Pile ou Face ?

Vous avez une décision à prendre. J’ai un truc qui vous aidera à savoir ce que vous devez faire, dorénavant.

Je me rappelle encore. J’étais petite, mon âge m’échappe. J’étais dans mon lit sur la rue Paquet et tenais une conversation d’avant dodo avec ma mère. Je lui posai alors une question et elle me répondit : « Écoute ton cœur, Caroline. Tu sauras

Seigneur… je ne comprenais pas. Cette alternative était impossible : écoute ton cœur… C’est quoi ça ; écouter son cœur ?

Je lui demandai : «Mais c’est quoi maman ? Mon cœur va me parler ? J’entendrais une petite voix ? Je vais faire comment pour savoir que c’est lui qui me parle ? »

Elle me répondit encore : «Tu sauras Caroline, c’est tout.» M’embrassa sur le front et quitta la chambre.

Ça m’a pris des années à saisir. Et encore, j’oublie que mon cœur me parle plus souvent qu’autrement.

Peu importe qui tu es, d’où tu viens ; je vais te donner une astuce pour savoir vraiment ce que te dit ton cœur.

Je ne me souviens plus d’où ça me vient, mais j’aime le partager à chaque fois que quelqu’un m’approche avec un dilemme qui le tourmente. Ceux qui me connaissent le savent.

Elle : «Je sais pas quoi faire Caro.» Moi : «Ben, fais pile ou face.»

-«Comment, fais pile ou face ? T folle ou quoi, c’est une décision tellement importante.» -« Ben justement, toutes les décisions importantes devraient être prises avec son cœur. C’est l’amour qui devrait mener toutes les décisions du monde.»

Prends un sou. Lance-le dans les airs.

Je te jure, quand le sou va tournoyer au-dessus de ta tête, l’adrénaline montera et tu sauras exactement ce que tu souhaites, à cet instant précis.

Sinon, ça sera au moment de découvrir la surface du sou de la décision que tu sauras ce que tu souhaites.

Et si tu n’as pas encore eu ta réponse, ça sera au moment où tu auras vu le pile ou la face, que tu ressentiras la déception ou la libération devant le fait accompli.

C’est ça, entendre son cœur. Pile ou face, c’est juste un geste pour t’aider à reconnaître exactement ce qu’il croit bon. Pour toi, pour ton amour-propre.

Après, vous vous disputerez entre votre cœur et votre raison, seulement que maintenant, vous n’aurez plus d’excuse pour nier ce que l’amour vous aura soufflé.

Vous vous demandez ? Pile ou face… vous saurez.

Caro xx

Les gens souffrants sont Egoïstes

Les gens qui souffrent sont centrés sur eux- mêmes; mon malheur, mes injustices, mes déceptions, mes désirs, mes visions ratées, mes tracas, mes problèmes…

De nos jours, les solutions au bonheur fixées sur notre nombril émergent de tous les côtés : méditez, faites de l’exercice, faites de l’argent (quel paradoxe), mangez mieux, respirez, apprenez, vivez, voyagez.

Je pense qu’en complément absolu des solutions au bonheur, se trouvent dans les faits qu’il faut donner beaucoup, être généreux de son temps, écouter vraiment, être là pour les autres , rendre des services par plaisir, cuisiner pour sa soeur, apporter un lunch à son frère, arroser les fleurs de la voisine, visiter sa grand-mère, laisser son petit à son père, apporter des bleuets à sa mère, apprendre à parler à son enfant, masser son amoureux, promener le chien d’une amie, faire une course pour un proche, faire du bénévolat, lâcher son criss de cellulaire.

On oublie que le bonheur se trouve là, aussi, véritablement. Le bonheur ce n’est pas seulement de s’occuper de soi et de ses propres intérêts.

L’ego n’est pas la source de la félicité.

Pis de toute façon, être heureux c’est pas tout dans la vie. La vie c’est difficile. Ca consiste à accepter la peine, accueillir les moments difficiles et avancer. Continuer. Malgré tout. Anyway tout passe, les bons moments comme les mauvais…

On cherche tous un équilibre. C’est la quête de l’humanité tout entière. Mais ma recette , c’est un peu pour soi, et un peu pour les autres.

Il fut un temps où le mot psychothérapie était impossible. Il fut un temps où on vivait dans un monde individualiste. Je pense que le retour du balancier freine sa course près du milieu et sonne la bonté et l’empathie. Envers et contre tous.

Je sais qu’on a assez évolué pour savoir que de se préoccuper des autres, ce n’est pas de s’oublier soi-même. C’est au contraire, se faire un beau cadeau.

Je pense profondément que de s’oublier ne serait-ce que 5 minutes par jour pour l’altruisme fait faire de grandes choses.

Si t’as pas 5 minutes dans ta journée. T’as pas de vie.

Tony Robins

Qu’est-ce que ce serait si la vraie quiétude s’installait quand on prend le thé, après avoir fait un acte charitable pour quelqu’un ? Renoncer au 1 000 $ de plus simplement pour une bonne cause ? Partir quelque part avec l’intention de faire une belle différence dans la vie de quelqu’un ?

Allez sors de chez toi. Rencontre ton voisin. Parle avec la caissière. Écoute la dame à tes cotés. Assieds-toi par terre avec cet enfant qui te réclame.

 L’Amour se trouve dans les gestes.

L’Amour c’est pas : Je t’aime.

L’Amour c’est ; Je t’ouvre la porte et tu passes devant.

 Le vrai amour de soi, c’est l’amour des autres. Parce qu’au finale, on est tous unis.

Les vraies affaires, c’est les vraies affaires.

Les gens souffrants y en a des poignées pleines. Essayez le don de soi, vous pourriez gagner une vraie méditation si ça vous chante, des moments de bonheur , et des souffrances plus faciles à accueillir.

Caroline xx